Compasso

Avantages pour les entreprises

Autrefois, une technologie moderne et un bon financement étaient les garants du succès d’une entreprise. Cela ne suffit plus. Des employés performants sont aujourd’hui un facteur de succès tout aussi important. Seules les entreprises qui disposent de collaborateurs motivés et en bonne santé peuvent se maintenir à long terme sur le marché.

Les avantages immédiats pour votre entreprise sont en résumé les suivants:

La promotion de la santé en entreprise n’a pas uniquement pour effet de réduire les taux d’absences et de rotation. Elle exerce aussi des effets bénéfiques sur la motivation. Les entreprises qui ancrent la promotion de la santé dans leur culture et qui veillent à la bonne santé physique et psychique des employés peuvent compter sur des collaborateurs dévoués, motivés et performants. Cela s’en ressent immédiatement sur la productivité et sur la qualité du travail.

Les entreprises qui auront intégré la promotion de la santé dans leur culture disposeront d’un avantage sur la concurrence. Sur des marchés mondialisés de plus en plus complexes, marqués par une rapide évolution technologique, les compétences exigées des collaborateurs ne cessent d’augmenter. Pour relever les défis qui se posent, une gestion attentive des ressources humaines est capitale à long terme. Compte tenu de la pénurie de main-d’œuvre qui se dessine en raison de l’évolution démographique, il faut également veiller à ce que les collaborateurs âgés restent motivés et en bonne santé le plus longtemps possible.

Les absences vous font perdre de l’argent. Si l’on considère les coûts salariaux directs pour une moyenne entreprise de l’industrie des machines comptant environ 400 salariés, le potentiel d’économies est le suivant (absences pour cause de maladie uniquement) :

Nombre de journées d’absence pour cause de maladie, par an : 2’070 (2,2 % du temps de travail net)
Salaire journalier brut par collaborateur : 300 francs

Total des coûts salariaux directs dus aux absences pour cause de maladie : CHF 621’000

A cela s’ajoutent les coûts indirects (adaptations organisationnelles, pertes de production, remplacements, etc.), qui sont, comme le montre l’expérience, 1,5 à 5 fois plus importants que les coûts directs (source : boîte à outils de la Suva).

L’évolution des absences de 2004 à 2008 a fait l’objet d’un relevé statistique dans quatre entreprises du groupe Unternehmergruppe Wettbewerbsfähigkeit (groupement d’entreprises Compétitivité), après la mise en place de mesures ciblées de réadaptation professionnelle et de gestion des coûts sociaux. Les absences des collaborateurs ont notablement diminué :

  • 12 % d’accidents en moins,
  • 29 % d’heures perdues en moins
  • 37 % de jours d’absence en moins.
(source: Unternehmergruppe Wettbewerbsfähigkeit, en allemand).

Dans l’administration du canton de Bâle-Ville, un programme de réadaptation professionnelle a été mis en place en 2006 (« Come back »). Les coûts salariaux en lien avec la maladie à partir du 91e jour d’absence ont baissé au total de 53 %.
(source : Schweizer Arbeitgeber Ausgabe 8/2011, en allemand).

Une entreprise a tout intérêt à avoir moins de cas de maladie et d’accidents, car les primes pour l’assurance d’indemnités journalières en cas de maladie et pour la caisse de pension diminuent en conséquence.

  • La caisse de pension PKRück a montré que les entreprises peuvent faire baisser leurs primes de caisse de pension de 1 à 3 % deux à trois ans après la mise en œuvre des mesures de réadaptation professionnelle ou de gestion des coûts sociaux. (source : Organisator 8-9 2011, en allemand).

Pour une entreprise, la perte d’un collaborateur a un coût élevé. Ce coût est estimé à 30 à 50 % du salaire annuel pour un ouvrier ou un cadre inférieur. Le remplacement d’un cadre moyen revient à 1,5 salaire annuel. Quant aux spécialistes et aux cadres supérieurs, il faut compter environ 4 salaires annuels jusqu’à ce qu’ils soient véritablement remplacés. (Quelle: Personalwissen; Retention und Fluktuation, en allemand)

Les coûts comprennent :

  • les frais de recrutement (annonces, honoraires du conseiller en ressources humaines, évaluations) ;
  • les entretiens avec les candidats, qui prennent du temps ;
  • la charge que représente la mise au courant du nouveau collaborateur.

Pour les membres de l’équipe concernée, il s’y ajoute le surcroît de travail, qui peut, dans des périodes particulièrement chargées, provoquer chez eux de l’inquiétude ou de l’insécurité, voire entraîner d’autres absences.

Vos collaborateurs ressentent l’estime que leur porte votre entreprise. Cette estime leur donne confiance et consolide le lien entre elle et eux.

Pour vous, une grande loyauté des collaborateurs est synonyme de culture d’entreprise positive, de volonté de travailler et de faible fluctuation du personnel.

L’intérêt réel de votre entreprise pour les besoins et les demandes de votre personnel est perçu aussi bien en interne que sur le marché du travail.

Aujourd’hui, les salariés préfèrent les employeurs qui offrent de bonnes conditions de travail et répondent à leurs attentes sociales. Ces « valeurs douces » sont déterminantes pour l’attractivité de votre entreprise. Un employeur attractif peut repourvoir ses postes plus rapidement, et avec des personnes possédant les qualifications appropriées.

Une entreprise qui assume sa responsabilité sociale est perçue positivement par le public. Ce gain de réputation et d’image améliore sa situation en termes d’attractivité sur le marché du travail et de carnet de commandes.

  • Depuis la crise des marchés financiers et ses conséquences négatives pour les économies nationales, la pression sur les banques et les entreprises s’accentue pour qu’elles assument activement leurs responsabilités envers leurs sites économiques. (sources : La Vie économique 7/2011)
  • Markus Wenger, directeur de Wenger-Fenster SA, est convaincu que l’engagement social de son entreprise a eu des répercussions positives sur son carnet de commandes. Lisez son témoignage.

Coûts et bénéfices pour les entreprises

Pour une entreprise, des employés motivés et en bonne santé sont un gage de succès. Malgré leurs mesures de précaution, toutes les entreprises peuvent se retrouver confrontées à des problèmes d’absence. Outre la souffrance qu’ils provoquent, les accidents et les cas de maladie occasionnent une charge de travail considérable et coûtent cher aux entreprises. Une absence coûte environ 750 francs par jour. Ce montant inclut les coûts directs et indirects:

  • Coûts de l’absence (maintien du versement du salaire / délai d’attente / 13e salaire)
  • Heures supplémentaires liées à l’engagement de collaborateurs temporaires et supplément de travail
  • Baisse de la productivité et garantie de la qualité et des délais de livraison
  • Eventuellement recrutement de nouveaux collaborateurs
  • Baisse du niveau de satisfaction à travailler en équipe
  • Baisse du degré de satisfaction des clients
  • Coûts d’assurances augmentés
  • Perte d’image

Oui. Les chiffres-clés mettent en lumière les mesures à prendre et permettent des comparaisons croisées avec d’autres entreprises. Dans une entreprise de peinture, par exemple, les absences se multipliaient. Avec 15 jours d’absence par emploi à plein temps, l’entreprise affichait un taux élevé d’absentéisme, un taux plus de deux fois supérieur à la moyenne suisse de 6,6 jours et qui dépassait aussi celui de la construction (9,6 jours). Les moyennes ne donnent toutefois pas toujours un reflet exact de la réalité. Au moment d'interpréter les chiffres, il faut donc se demander si quelques absences de longue durée ne faussent peut-être pas la statistique. Des absences isolées de longue durée, tout comme de nombreuses absences de courte durée, peuvent influer sur la durée des absences.

Calcul des coûts des absences pour votre entreprise

Transmettre