Compasso

S Combi AG

Historique des faits, employeur S Combi AG

J'ai appris par ma femme, qui est l'associée de la sœur de Mme B., l'existence de cette femme ingénieure sans emploi. Comme je cherchais alors un ingénieur sur machines, il m'a paru utile de la convier à un entretien. Et entre nous, l'alchimie a tout de suite bien fonctionné. J'étais au courant de sa maladie, mais comme l'AI promettait des mesures de soutien, j'ai pu embaucher Mme B. sans prendre de grands risques financiers.

Historique des faits, employée Madame B.

Pendant mes études d'ingénieure mécanicienne, j'ai souffert de dépression. J'ai quand même obtenu mon diplôme, mais après ces années d'études pour moi épuisantes, je n'ai pas pu résister à la pression de mon premier emploi et je suis devenue incapable de travailler. Bien que j'aie pu retourner au travail après un séjour en clinique et diverses thérapies, j'ai perdu mon poste parce que mon rendement n'était plus suffisant malgré une longue période d'initiation au travail. J'ai eu beaucoup de chance que mon réseau de contacts me permette d'entrer en contact avec le patron de S Combi AG. Je savais que j'avais besoin d'un emploi pour garder ma maladie sous contrôle. Aujourd'hui j'assiste mon équipe dans le développement et la fabrication de produits fabriqués sur mesure pour la clientèle.

Processus d'intégration

A la faveur d'un cours de formation avancée d'un an, Mme B. a pu augmenter lentement sa charge de travail de 30 à 80 pour cent. Elle avait beaucoup de temps pour se familiariser avec le nouveau système et pouvait se concentrer au début sur des tâches plus simples qui n'étaient pas urgentes. Aujourd'hui, Mme B. a le statut de collaboratrice permanente.

Soutien de l’AI

L'AI a financé un cours de CAO et a d'abord pris en charge les coûts salariaux de Mme B. sous la forme d'indemnités journalières. Elle a ensuite soutenu S Combi AG pendant cinq mois en versant des allocations d'initiation au travail.

Défis et recommandations de l’employeur

Un certain degré d'incertitude était incontestablement liée à l'embauche de Mme B. Nous étions incapables d'évaluer l'impact qu'aurait sa maladie sur sa productivité et son milieu de travail. Mais le risque valait la peine d'être pris puisque nous avons trouvé en Mme B. une employée très motivée, qui nous soutient activement. En même temps, nous avons pu lui offrir la possibilité de reprendre pied sur le marché du travail avec le soutien de l'AI. Bref, une situation gagnant-gagnant classique.

Expérience personnelle de Madame B.

J'ai appris à vivre avec la dépression. Trouver un emploi chez S Combi AG a été pour moi un énorme coup de chance. L'équipe est formidable et je peux assumer ma maladie ouvertement. Le fait de savoir que je reçois beaucoup d'encouragement et de soutien de la part de mes collègues et de la direction les jours où je ne me sens pas bien me procure sécurité, force et motivation. J'ai beaucoup de liberté créatrice au travail et je peux même prendre mon chien Mosca avec moi.
Transmettre