Compasso

Mise en œuvre du PIR: premières expériences de l'Office AI du canton de Berne

Entretien avec Nadine Walker Schmid, responsable de l'équipe Gestion de l'intégration à l'Office AI du canton de Berne

1. Pourquoi l'office AI du canton de Berne a-t-il introduit le PIR ?
Notre tâche consiste à clarifier les problèmes de santé et à vérifier si et dans quelle mesure ils affectent la capacité de travail des individus, afin d'ouvrir la voie à une activité adaptée à leur nouvelle situation. Après chaque inscription, nous analysons systématiquement le potentiel d'intégration, pour le mettre pleinement en valeur. Nous nous inspirons du principe "l'intégration prime la rente". Le profil d'intégration axé sur les ressources (PIR) peut s'avérer à cet égard un outil très utile. L'accent n'est pas mis sur le diagnostic en soi, mais sur une comparaison concrète entre les exigences du poste et les possibilités de l'employé-e. De plus, nous abordons la coopération dans un esprit de partenariat, en particulier avec les employeurs et les médecins, coopération dans laquelle nous voyons une condition sine qua non du succès de notre travail.

2. Dans quels domaines le PIR intervient-il chez vous ?
D'abord, nous recourons à cet outil dans notre département RH pour les absences maladie de nos propres collaborateurs. Ensuite, nous l'appliquons dans nos processus internes de gestion de cas. Nos questionnaires AI à l'intention des employeurs renvoient au PIR avec un lien, en leur demandant de l'utiliser pour décrire les exigences particulières du poste et les activités de l'employé. Sur la foi de ces informations, nous pouvons nous faire une idée de la situation de la place de travail et appliquer rapidement les mesures adéquates. Par la même occasion, nous nous assurons que le PIR est utilisé par les employeurs.

3. Quelles expériences avez-vous faites avec le PIR ? Où voyez-vous les avantages concrets et, le cas échéant, peut-être certains points faibles de l'outil ?
Jusqu'ici, nos expériences nous montrent que le PIR peut être une base de communication utile dans nos échanges avec les employeurs et les médecins. Aux médecins en particulier, il manque souvent les connaissances nécessaires sur les exigences du lieu de travail. En leur fournissant des renseignements sur les activités de leurs patients, le PIR leur permet donc d'avoir à leur égard une position plus précise et différenciée.
Le PIR étant conçu pour améliorer la communication entre l'employeur, le médecin traitant et l'employé-e en vue d'éviter une incapacité de travail générale et prolongée, les employeurs devraient recourir autant que possible à cet instrument avant d'envisager une inscription à l'AI. Par ailleurs, la formulation dans le PIR des exigences du poste et des conditions-cadres constitue certes une bonne base. Mais pour notre travail d'intégration, nous avons besoin d'informations plus détaillées. Nous n'en sommes pas moins convaincus que si le PIR est mis en œuvre rapidement, un retour au travail satisfaisant et durable est possible qui épargne beaucoup de souffrance aux employé-e-s et des coûts élevés aux employeurs.
(28.03.2019)
Transmettre