Compasso

Perspective 2020 de Compasso, par Martin Kaiser

Martin Kaiser, quel a été pour vous le principal temps fort de Compasso en 2019?
Il y en a deux qui me semblent mériter une mention spéciale: il s’agit d’abord du profil d'intégration axé sur les ressources (PIR), qui marque un changement de paradigme vers le recentrage sur les ressources et, dans ce contexte, de l’évolution de la SIM sous la forme d’un nouveau certificat d'aptitude au travail. En cas de maladie ou d’accident, les certificats médicaux ont une importance capitale. Ils permettent d'éviter la sur- ou la sous-activité en assistant les employeurs et les employés dans le processus de retour au travail dans les meilleures conditions. C’est ce qui a poussé la société Médecine d’assurance suisse SIM à mettre au point un nouveau certificat médical détaillé, valable à partir de 2019. Outre le certificat d'aptitude au travail de la SIM, des informations sur les exigences et les conditions générales du lieu de travail sont échangées via le PIR de Compasso. Cela facilite le retour au travail, en particulier des sujets souffrant d'une capacité de travail partielle, puisque leur aptitude à travailler sous une pression déterminée y est clairement décrite. Pour moi, ce qui est particulièrement important au sujet du PIR est d’entendre les réactions des employeurs et des médecins: cet instrument fonctionne! Et pour un rapport qualité/prestation favorable. Moyennant un effort raisonnable, il améliore sensiblement les chances de conserver son emploi – notamment, par exemple, dans les situations de burnout. J’en suis particulièrement heureux.

Le deuxième point fort de 2019 a été la publication de notre plan systémique de réseau, récemment conçu. Cet outil permet pour la première fois aux employeurs et aux partenaires du système de s’orienter dans le paysage de l'intégration professionnelle. Il les soutient dans leurs efforts d’intégration professionnelle et de maintien de l’employabilité. Pour la première fois, les six processus les plus fréquents de (ré)intégration professionnelle sont présentés dans ces cartes systémiques. Ils visualisent les interfaces entre l'employeur et les partenaires du système et montrent les connexions en toute transparence. D'importants partenaires du système, tels que l'Association suisse d'assurances (ASA), la COAI (Conférence des Office AI) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont apporté un précieux soutien à Compasso dans l'élaboration de ce guide.

La rétrospective montre que l’exercice a été très réussi dès le début. Avec une manifestation en Suisse romande et une au Tessin, Compasso a pu se positionner encore mieux dans ces régions. Des exposés passionnants sur l'étude Compasso «Pour une entrée réussie des jeunes en situation de handicap dans le monde du travail» ainsi que sur le profil d'intégration axé sur les ressources (PIR), donnés par des spécialistes du secteur privé et de la Confédération, ont assuré une large audience et une couverture importante dans les médias locaux.

Quels sont les projets au programme pour 2020?
En 2020, le thème prioritaire sera le placement. Cela s'inscrit principalement dans le cadre du projet commun avec le Bureau fédéral de l'égalité pour les personnes handicapées (BFEH). L'objectif de ce projet est de fournir aux employeurs une information encore plus précise sur les possibilités d'intégration professionnelle et d'insertion sociale et de rendre plus accessibles sur le site les nombreuses offres de mise en œuvre pratique. Nous avons déjà des offres simples et pratiques qui peuvent encore être complétées, mais surtout mieux connues encore. Une offre complémentaire est particulièrement nécessaire pour l'intégration professionnelle de personnes souffrant d'un handicap. Parmi de nombreux employeurs, je sens une volonté croissante d’amener également ces personnes à participer au monde professionnel au quotidien. Il existe toutefois de grandes incertitudes sur ce qu'il faut faire pour que ce type de démarche ne demeure pas à l’état d’expérience, mais devienne une réussite pour tous les acteurs concernés. Nous pouvons fournir aux employeurs des outils encore plus performants à cet effet. Sans parler de nouveaux exemples pratiques, qui peuvent également fournir une excellente contribution.

Dans le cadre de ce projet, les employeurs seront ensuite davantage informés et sensibilisés sur le sujet grâce à une offensive de communication et d'information à l'échelle nationale. Nous souhaitons par la même occasion renforcer notre présence en Suisse romande et au Tessin et faire encore mieux connaître notre travail dans ces deux régions du pays.

Quels buts Compasso poursuit-elle à moyen terme?
La mise en œuvre pratique du profil d'intégration axé sur les ressources PIR réclamera notre engagement longtemps encore. Le potentiel de cet instrument est grand, mais il faudra vraisemblablement des années et de nombreux autres exemples de réussite, que nous pourrons diffuser, pour le faire fructifier sur une large échelle. A cet égard, l'implication de tous nos partenaires de réseau est donc très importante. En particulier, la balle est également dans le camp des assurances sociales et privées et du corps médical. Compasso continuera à l'avenir à s'appuyer sur une coopération étroite et constructive avec ces partenaires du système, qui sont d’importants multiplicateurs.

Compasso a développé un système très novateur qui mérite d’être appliqué plus largement: il est très important d'enregistrer le plus vite possible le potentiel et les ressources des personnes ayant quitté le marché du travail. Tout le monde y gagne: les travailleurs concernés, les assurances sociales et privées – qui voient leurs dépenses diminuer -, et enfin l'économie, dont chacun sait qu’elle sera, à l’avenir, toujours plus tributaire de toutes les ressources humaines disponibles en raison du vieillissement démographique. C'est sur ce point que nous entendons continuer de nous engager et de donner des impulsions à moyen terme.
(31.01.2020)
Transmettre